vendredi 22 mars 2013

Mon plus profond respect

Quel âge a t'elle, exactement ? Le mien, tout au plus, soit trente-cinq ans. Elle est magnifique. Blonde, pétillante, gaffeuse et un rire qui vous vrille les tympans lorsqu'il explose.

Elle était à ma table, lors de mon mariage, elle est restée pendant... Bon sang, je n'en sais rien, mais elle est restée suffisamment longtemps avec mon ami pour qu'il la demande en mariage. C'était même la première fois qu'il envisageait sérieusement d'avoir un enfant.

Et puis finalement, ils se sont quittés. Je n'ai jamais vraiment su pourquoi, il me semble qu'elle avait quelques problèmes familiaux qui l'ont déstabilisée au point qu'elle éprouve le besoin de faire le vide autour d'elle pour se reconstruire.

La vie a continué. Mon ami s'est installé avec une autre, et Valérie aussi. Mariée ? Je ne crois pas, je l'ai un peu perdue de vue, forcément. Mais jeune maman, ça c'est certain. D'ailleurs, c'est pendant sa grossesse qu'elle a su. Et c'est pour son enfant qu'elle a refusé les traitements, parce qu'ils auraient pu lui être fatals.

Elle a attendu que son bébé naisse avant de se soigner. Chimio, radio, que sais-je... Rien n'y a fait. Instinct, raison ou amour ? Amour, je pense. Quel autre sentiment peut pousser à donner la vie au mépris de la sienne ?

Je m'incline. Aujourd'hui sur son courage, et demain, à 14h30 en l'Eglise Sainte-Dévote, sur son cercueil.

Originellement publié le 24 juillet 2006

Aucun commentaire: